Créer un site gratuitement Close

Comment peut-on évaluer, quantifier l'énergie sismique ?

          Pour quantifier l'énergie d'un séisme, on utilise un sismographe. Cet outil permet d’enregistrer les vibrations du sol qui sont ensuite étudiées. L'enregistrement visuel produit par les sismographes s'appelle un sismogramme.  A partir d’un sismogramme on peut connaître l’épicentre du séisme, la profondeur du foyer et la magnitude sur l’échelle de Richter.

 

Exemple de sismographe

 

          Un séisme est caractérisé par sa  magnitude qui nous est fournie par une échelle, instaurée en 1935, appelée échelle de Richter. Elle se calcule à partir de la quantité d’énergie délibérée au foyer du séisme. Pour chaque séisme, une seule valeur ne peut être donnée. Aujourd’hui, la dimension du segment de faille, le long duquel s’est produit le séisme est désormais prise en compte dans le calcul de la magnitude (ce calcul n’est donc plus exactement le même que le calcul originel de Richter). À ce jour, le séisme de plus forte magnitude a été localisé au Chili, en 1960. En effet, il a atteint 9,5 sur l’échelle de Richter (voirplus bas)

Lors d'un séisme, on mesure les seccousses du sol qui sont évaluées à partir des dommages causés par les séismes sur les constructions. On appelle cette mesure l'intensité. Cette évéluation prend aussi en compte toutes les autres modifications de la surface du sol.

Lors d'un séisme différentes mesures sont enregistrées. Ces données sont  classées dans différentes échelles.

L’échelle de MSK (Medvedev Sponheuer Karnik) :  Cette échelle mesure l’intensité d’un séisme. Les séismes sont classés par rapport aux destructions des installations, des pertes humains et des changements de l’aspect du terrain. C’est donc une échelle macroscopique. A partir de ces observations, les séismes sont classés en douze degrés. Les dommages matériels sont présents à partir du degré VII. L’échelle MSK est l’échelle de référence en Europe.

Degré I

Secousse non perceptible sans instrumentation

Degré II

Secousse à peine perceptible

Degré III

Secousse faible, ressentie de façon ponctuelle

Degré IV

Secousse largement ressentie

Degré V

Réveil des dormeurs

Degré VI

Perte d'équilibre, crevasse de 1 cm dans les sols détrempés

Degré VII

Dommages aux constructions

Degré VIII

Destruction de bâtiment

Degré IX

Dommages généralisés aux constructions

Degré X

Destruction générale des bâtiments

Degré XI

Catastrophe

Degré XII

Changement de paysage

Echelle de MSK

L’échelle de Richter : Elle  évalue l’énergie libérée par un séisme grâce à la magnitude. Cette échelle est dressée en fonction de l’amplitude maximale qu’un sismographe placé à cent kilomètres de l’épicentre a jamais enregistré.

Fonctionnement de l'échelle de Richter

 

Il existe aussi de nombreuses autres échelles, tels que l'échelle de Mercalli, qui classe les séismes, les un par rapports aux autres.

 

.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site